Martin Hart-Landsberg, Monthly Review, 14 octobre 2017

Le président Trump poursuit la stratégie des administrations passées consistant à répondre à tous les lancements de missiles nord-coréens ou essais nucléaires avec de nouvelles sanctions. Ces sanctions sont très sévères, ce qui nuit aux conditions de vie en Corée du Nord. C’est une punition collective de toute la population nord-coréenne. Comme l’ explique Gregory Elich , les Etats-Unis sont déjà en guerre contre la Corée du Nord, « en agissant de manière non militaire, dans le but d’induire un effondrement économique ».

Par exemple: La résolution 2371 des Nations Unies, adoptée le 5 août 2017, vise à empêcher la Corée du Nord d’exporter du charbon, du fer, du minerai de fer, du plomb, du minerai de plomb et des produits de la mer. La résolution 2375, adoptée le 11 septembre 2017, a pour but de limiter davantage la capacité de la Corée du Nord à s’engager dans le commerce international en interdisant l’exportation de textiles. On estime qu’ensemble, les sanctions pourraient éliminer 90 pour cent des recettes d’exportation de la RPDC. . . . La résolution de septembre a également un impact négatif sur les moyens de subsistance des travailleurs nord-coréens à l’étranger, qui ne seront pas autorisés à renouveler leurs contrats une fois qu’ils auront expiré.  »

Les coûts sociaux de la politique américaine ne se limitent pas aux Nord-Coréens, bien qu’ils supportent le fardeau le plus lourd. Les tensions générées par l’escalade de l’impasse entre les États-Unis et la Corée du Nord contribuent à alimenter les dépenses militaires et la militarisation au Japon et en Chine, ainsi qu’aux États-Unis. C’est une dynamique qui renforce le pouvoir politique et l’influence des forces de droite dangereuses dans tous ces pays. Et en Corée du Sud, ces tensions sont déjà à l’œuvre et minent les possibilités démocratiques, car les dirigeants syndicaux sont emprisonnés, les droits civils réduits et les partis politiques progressistes dissous au nom de la sécurité nationale.

Au cours des soixante dernières années, depuis la guerre de Corée et la signature en 1953 du traité de défense mutuelle entre la Corée du Sud et les États-Unis, la Corée du Sud a été un avant-poste militaire pour les États-Unis. La soi-disant alliance États-Unis-Corée du Sud porte gravement atteinte à la souveraineté de la Corée du Sud. Le déploiement forcé du système américain de défense antimissile THAAD en est un bon exemple.

Nous demandons ce qui suit :

  • Les États-Unis doivent mettre fin aux sanctions contre la Corée du Nord, qui sont un acte de guerre.
  • La Corée du Nord et les États-Unis doivent signer un accord de paix permanent.
  • Les forces américaines en Corée devraient se retirer de la péninsule coréenne avec leurs armes de destruction massive. Les États-Unis doivent cesser de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Corée du Sud.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here