KONRAD YAKABUSKI, Globe and Mail, 11 mai 2018

La réponse mitigée du premier ministre Justin Trudeau à la décision de Donald Trump de se retirer de l’accord multilatéral pour contrer les ambitions nucléaires de l’Iran a été perçue par plusieurs comme une tentative de plus du Canada d’éviter de contrarier le président américain.

En fait, la majeure partie de ce que le gouvernement Trudeau fait ou ne fait pas sur la scène mondiale est perçue à travers le prisme de sa stratégie visant à sauver l’accord de libre-échange nord-américain des sautes d’humeur de Trump. Par exemple, le Canada s’est abstenu lors d’une résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies pour condamner la décision de Trump de transférer l’ambassade des États-Unis à Jérusalem – une résolution pourtant appuyée par la France et la Grande-Bretagne.

Bien sûr, M. Trudeau n’aurait jamais ajouté son nom à la lettre que son prédécesseur conservateur a signée cette semaine en déclarant que Trump avait raison sur l’Iran. Mais sa politique sur Israël suit de près celle de M. Harper, sans la même rhétorique. « Quelles que soient les raisons, Trudeau a, comme ses prédécesseurs, a cherché à soutenir à la fois le multilatéralisme des Nations Unies et Israël, mais sa politique envers Israël a aussi beaucoup emprunté à Harper, » selon le professeur de l’Université Dalhousie Steven Seligman. « Dans l’ensemble, le bilan des votes du Canada à l’ONU sous le gouvernement Trudeau est parmi les plus pro-israéliens du monde et il est nettement différent de celui de Jean-Chrétien et de Paul Martin ».  Sous Harper, le Canada a systématiquement voté contre toutes les résolutions de l’ONU sur Israël. Trudeau pourrait ne pas utiliser les mêmes mots, mais il a agi de concert avec son prédécesseur.

Au cours des deux sessions ordinaires de l’Assemblée générale des Nations Unies, le professeur Seligman note que le Canada a voté contre 18 résolutions sur Israël et s’est abstenu sur deux résolutions seulement.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here