Appel des organisations sociales italiennes à manifester le 25 janvier

Contre les guerres et les dictatures aux côtés des peuples qui luttent pour leurs droits

« La guerre est un mal absolu et doit être répudiée, comme le déclare l’art. 11 de la Constitution (italienne) : elle ne doit plus être considérée comme un choix possible par la politique et la diplomatie ». Le blitz du président Trump pour tuer le général iranien Soleimani, chef adjoint d’une milice irakienne et six autres militaires iraniens, est un crime de guerre commis en violation de la souveraineté irakienne. Parallèlement aux représailles iraniennes, elle a également affecté les jeunes Irakiens qui luttent depuis trois mois contre le système sectaire mis en place par l’occupation américaine et contre l’ingérence iranienne, dans un pays qui a été le théâtre de guerres par procuration et d’embargos depuis des décennies.

Irak, Iran, Syrie, Libye, Yémen: les joueurs changent, les rôles s’échangent, mais le jeu est le même. Dans la crise de l’ancien ordre international, les puissances régionales et mondiales affrontent la guerre des zones d’influence sur la peau des populations locales. La seule alternative disponible pour le moment est le maintien de régimes théocratiques ou militaires – même illégitimes et non respectueux des droits de l’homme – avec qui ils font affaires, en fermant les yeux et les oreilles sur la répression, la torture, la corruption.

La guerre ne produit pas seulement la destruction, humaine et environnementale, mais elle supprime également la question sociale de l’agenda politique, désormais irrépressible et explosé dans les protestations des populations qui ont occupé pacifiquement les places et les rues. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés!

Nous devons crier notre non à la guerre, à sa préparation, à ceux qui la provoquent pour justifier la production et la vente d’armes. Des guerres qui, à tout moment, peuvent déclencher un conflit mondial d’autant plus inquiétant par le potentiel des armes nucléaires à la disposition des puissants du monde aujourd’hui. Les victimes innocentes de l’avion civil abattu « par erreur » par un missile, démontrent une fois de plus que la guerre est un fléau pour tout le monde, personne n’est à l’abri, nous sommes tous impliqués.

Nous exprimons notre soutien aux populations, les véritables victimes des guerres, à ceux qui se révoltent de Bagdad à Téhéran, de Beyrouth à Alger, de Damas, au Caire, à Jérusalem, à Gaza.

Ce qui se passe dans le golfe Persique, s’ajoutant aux guerres sanglantes et aux tensions croissantes en cours, met en évidence l’actualité dramatique et le vrai réalisme des appels répétés mais non entendus du Pape François pour le lancement d’un processus de désarmement international équilibré.

L’UE, née pour défendre la paix, doit prendre une initiative forte qui – par des actions diplomatiques, économiques, commerciales et sécuritaires – vise à briser la spirale des tensions et à construire une solution politique, respectueuse des droits des peuples, de l’ensemble des conflits en cours au Moyen-Orient et entamer une mise en oeuvre rapide du Plan européen pour l’Afrique (Plan Afrique) accompagné d’un pacte pour une gestion
partagée des flux migratoires.

  • Arrêter la spirale de la violence est également la responsabilité de l’Italie et nous demandons à notre gouvernement de le faire avec des actes concrets:
  • s’opposer au projet d’emploi de l’OTAN en Irak et au Moyen-Orient;
  • nier l’utilisation de bases américaines en Italie pour des interventions dans des pays tiers sans mandat de l’ONU;
  • bloquer l’achat des F35;
  • arrêter la vente d’armes aux pays en guerre ou violant les droits de l’homme conformément à la loi 185/90;
  • retirer nos soldats en Irak et en Afghanistan, en demandant une mission de maintien de la paix (peace-keeping) mandatée par l’ONU et en envoyant des soldats de la paix ;
  • travailler pour la sécurité du contingent italien et international dans le cadre d’une mission de la UNIFIL au Liban; adhérer au Traité d’interdiction des armes nucléaires en les éliminant des bases en Italie;
  • soutenir en Europe la nécessité de maintenir l’accord nucléaire iranien en vigueur en mettant en oeuvre les mesures visant à lever l’embargo du côté italien et européen
  • placer la question des relations américano-européennes dans l’OTAN au sein de l’Union européenne.

Pour tout cela, nous vous invitons à rejoindre et à participer à la journée de mobilisation internationale samedi 25 janvier 2020, promue par le mouvement américain pacifiste antiguerre, qui sera pour nous une grande mobilisation contre toutes les guerres et les dictatures, aux côtés des peuples qui se battent pour leur avenir.

Organisations nationales italiennes
ACLI, ADIF, AIDOS, AOI, ARCI, ARCHIVIO DISARMO, ASC, ASGI, ASSOCIAZIONE LAUDATO SI’, ASSOCIAZIONE PER LA PACE, ASSOCIAZIONE SENZA CONFINE, ASSOPACE PALESTINA, ATLANTE DELLE GUERRE, BEATI I COSTRUTTORI DI PACE, CGIL, CIPSI, CNCA, CULTURA E LIBERTA’, EUROPA VERDE, FIOM, FOCSIV, FONDAZIONE A. FRAMMARTINO, FONDAZIONE BENVENUTI IN ITALIA, GRUPPO ABELE, IFE, LEGAMBIENTE, LIBERA, LUNARIA, MEDICINA DEMOCRATICA, MFE, MIR, MOVIMENTO CONSUMATORI, MOVIMENTO EUROPEO, MOVIMENTO NONVIOLENTO, NOI SIAMO CHIESA, OPAL, PAX CHRISTI, PEACELINK, PRC-SE, RETE DEGLI STUDENTI MEDI, RETE DELLA PACE, RETE ITALIANA DISARMO, SBILANCIAMOCI, TAVOLA DELLA PACE, TRANSFORM ITALIA, UDU, UN PONTE PER…, USI, US.ACLI

Organisations locales italiennes
ACLI BRESCIA, AMNESTY INTERNATIONAL – Sassari, ANPI – Perugia, ASSOCIAZIONE AMERINDIA – Sassari, ARCI PERUGIA/UMBRIA, CGIL PERUGIA, CIRCOLO LIBERTA’ E GIUSTIZIA – Umbria, CITTADINANZA ATTIVA – Umbria, COORDINAMENTO PER LA PACE – Como, COSTITUZIONE E BENI COMUNI – Milano, EMERGENCY – Perugia, Venezia, FERMIAMO LA GUERRA – Firenze, FIRENZE CITTA’ APERTA, L’ALTRA EUROPA – Venezia,
LEGAMBIENTE UMBRIA, LIBERA UMBRIA, PARROCCHIA SS. PIETRO E PAOLO – Papanice (KR), PONTE SOLIDALE – Perugia, SOCIETA’ DI MUTIO SOCCORSO – Umbria, RETE DEGLI STUDENTI MEDI UMBRIA, TAVOLA SARDA DELLA PACE, THEATRE EN VOL – Sassari, UDS Perugia/UMBRIA, UDU PERUGIA, VERSO IL KURDISTAN – Umbria, VOCI DELLA TERRA – Roma

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.