Bombardier appuie l’occupation de la Palestine

Tiré de Voix juives indépendantes, mars 2019

Bombardier est impliqué dans un programme d’éléctrification des chemins de fer israéliens consolidant de ce fait le système d’apartheid israélien

Dans un article de Ynet du 2 juillet, un cadre séniore de Bombardier, Lutz Bertling de Bombardier a déclaré qu’il ne voyait aucun problème avec le fait que les chemins de fer de Bombardier transportent des Israéliens dans les territoires occupés palestiniens sous prétexte que ces systèmes ferroviaires transportent « tous les citoyens, peu importe leur nationalité. Il n’y a pas d’apartheid en Israël. »

Bertling, ignore-t-il le traitement injuste des Palestiniens, et fait-il un amalgame entre territoires palestiniens et Israël, niant ainsi l’existence de l’apartheid israélien ? Bombardier, une compagnie canadienne, peut-elle continuer de faire des affaires, balayant toute considération des violations des droits de la personne en Israël?

 

Bombardier est le chef de file dans l’investissement étranger dans les systèmes de transports en Israël. Les chemins de fer israéliens voyagent à Pisgat Ze’ev à Jérusalem Est occupé. Le droit international et la politique officielle canadienne considèrent les colonies dans l’est de Jérusalem comme un crime de guerre. De plus, la politique canadienne « ne reconnait pas l’annexion unilatérale de l’est de Jérusalem par Israël ».

Plus tôt, la multinationale française Veolia a annoncé son intention de vendre ses parts dans les chemins de fer voyageant dans l’est de Jérusalem, à cause des pressions des groupes qui font campagne pour le boycott et de désinvestissement.

Nous demandons que Bombardier se dissocie de tout projet soutenant le système d’apartheid d’Israël et que la compagnie se garde dorénavant de vendre des trains qui voyageront dans les territoires occupés palestiniens.

Voix Juives indépendantes, mars 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, entrer votre commentaire
SVP, entrer votre nom ici