Brésil : la campagne manipulée

Fernando Bertolo, Brasil de fato, 29 octobre 2018

 

Jair Bolsonaro est militaire de réserve et député fédéral depuis 27 ans. Avant de se présenter à la présidence, il en était à son septième mandat à la Chambre des députés, élu à chaque fois par le Parti progressiste (PP). Seulement en 2018, il a rejoint le PSL.

Né le 21 mars 1955 à Campinas, dans l’intérieur de São Paulo, Bolsonaro est le fils de Perci Geraldo Bolsonaro et d’Olinda Bonturi, descendants de familles italiennes. Étudiant à l’école préparatoire des cadets de l’armée, il a obtenu son diplôme de l’académie militaire Agulhas Negras de Resende (RJ) en 1977. Six ans plus tard, il a obtenu son diplôme du cours d’éducation physique de l’armée. Il a également participé à la brigade de parachutisme de Rio de Janeiro.

En déclarant son vote dans le processus de destitution de l’ancienne présidente Dilma Rousseff, le député fédéral a rendu hommage au colonel Carlos Alberto Brilhante Ustra, la qualifiant de « terreur pour Dilma Rousseff ».

Depuis le début des élections, Bolsonaro a été la cible de la campagne # EleNão, qui a mobilisé des millions de personnes dans tout le pays. Le militaire à la retraite est connu pour ses positions controversées, telles que la défense de l’armée, le port d’armes, ainsi que pour ses déclarations biaisées et discriminatoires à l’encontre des Noirs, des femmes et des homosexuels.

Lors du dernier tour du second tour, un rapport d’enquête publié par Folha de S. Paulo a rapporté que des entreprises avaient acheté des colis en masse contre le Parti des travailleurs (PT) à WhatsApp, au profit direct de Bolsonaro.

Le PT a engagé une action judiciaire pour enquêter sur la plaque du Bolsonaro pour abus de pouvoir économique et mauvaise utilisation des médias. Si l’action atteint ses conséquences finales, le mandat de Bolsonaro peut être révoqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, entrer votre commentaire
SVP, entrer votre nom ici