Canada : la Palestine et les élections

2 octobre 2019

Voter aux élections dans les démocraties libérales, même dans les meilleures circonstances, a toujours été la plus limitée des nombreuses formes d’engagement et de lutte politiques. En matière de politique étrangère, le vote est encore plus gestuel dans la mesure où l’hégémonie politique des classes dominantes est fusionnée et renforcée par un consensus politique qui s’étend de la droite conservatrice au libéralisme, en passant par le libéralisme, aux relations inter-étatiques dominantes. alliances internationales. Nulle part ailleurs ce consensus n’est plus confiné et contrôlé par les appareils parlementaires et idéologiques de l’État, les réseaux d’élite et les médias capitalistes que par rapport au Moyen-Orient et en particulier à la politique d’Israël et à l’occupation et à l’oppression du peuple palestinien. C’est l’importance pour le mouvement de solidarité internationale avec la Palestine de la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions). Il a élargi l’espace au Canada et dans d’autres États pour discuter de la poursuite de l’occupation israélienne, des démolitions de maisons, des pratiques d’apartheid et du nettoyage ethnique de la Palestine.

Malgré tout, les élections fédérales au Canada permettent aux partisans de la solidarité avec la Palestine de participer à l’élection autour de l’occupation israélienne, des violations des droits de la personne et de la complicité de l’État canadien, et d’utiliser le vote de leur mieux. Quelques principes de base peuvent être mis de l’avant :

 

  • Soutenir les droits de l’homme et les droits nationaux des Palestiniens, y compris le droit inaliénable à l’autodétermination.
  • S’opposer au nettoyage ethnique israélien, aux crimes de guerre et à l’apartheid.
  • Reconnaître les droits fondamentaux des citoyens arabo-palestiniens d’Israël à la pleine égalité.
  • Respecter, protéger et promouvoir le droit des réfugiés palestiniens de retourner dans leurs maisons et leurs biens, conformément à la résolution 194 des Nations Unies.
  • Soutenir la fin de l’occupation israélienne et de la colonisation de toutes les terres arabes et le démantèlement du mur.
  • S’opposer au statut déductible des impôts du Fonds national juif (FNJ), de la Fondation HESEG et de toutes les organisations sionistes déguisées en œuvres de charité qui soutiennent l’armée et les colonies israéliennes.
  • Reconnaître le droit d’appuyer le mouvement BDS Boycott Désinvestissement et Sanctions en tant que stratégie non violente pour forcer Israël à se conformer aux résolutions de l’ONU et au droit international humanitaire, et

Plusieurs organisations, groupes de solidarité ont signé cet appel dont Palestiniens et Juifs Unis (PAJU)

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, entrer votre commentaire
SVP, entrer votre nom ici