Israël : la guerre contre les enfants

 

Judith Deutsch, extrait d’un article patu dans The Bullet, 21 juin 2018

Dans les attaques disproportionnées d’Israël contre Gaza, entre le tiers et le quart des victimes sont des enfants. Depuis le siège de Gaza imposé en 2007, 70 % des bébés de neuf mois souffrent d’anémie. Les fermetures empêchent les bébés de quitter Gaza pour une chirurgie cardiovasculaire qui peut leur sauver la vie. En janvier 2008, il n’y avait pas d’antibiotiques pédiatriques de première ligne disponibles au Ministère de la Santé. Une ONG israélienne, les Médecins pour les droits humains, a déposé une requête à la Cour Suprême israélienne pour arrêter les bangs soniques nocturnes, la considérant comme une punition collective de la population civile qui traumatise particulièrement les enfants, causant une perte d’audition, des terreurs nocturnes, et l’énurésie, mais la pétition a été rejetée.

Le ministre de la Justice Ayelet Shaked a appelé au massacre des mères palestiniennes qui, dit-il, donnent naissance à de « petits serpents ». Des milliers d’enfants palestiniens ont été enlevés, incarcérés et torturés dans un système de justice inspirés de l’apartheid.

Nurit Peled-Elhanan, lauréate du prix Sakharov pour la paix, a perdu sa propre fille à la suite d’un attentat-suicide. Elle parle de « la mégalomanie des dirigeants insolents et corrompus de l’État d’Israël … [qui] ont réussi à convertir tout le pays en un autel où ils sacrifient les enfants des autres au dieu de la mort ».

La regrettée linguiste israélienne, Tanya Reinhart, documente en détail l’ampleur et l’horreur des meurtres et des mutilations planifiés d’Israël en réponse aux protestations palestiniennes. Depuis 2000, les soldats israéliens visent la tête, les jambes, les genoux ou les yeux qui paralysent et mutilent des personnes pour la vie. Elle ajoute qu’il n’y a pas d’hôpitaux pour s’occuper d’eux, que beaucoup sont « près de mourir de faim au milieu de la destruction de l’infrastructure qui est infligée à leurs communautés ». Les médecins israéliens ont mis les habitants de Gaza au « régime » en calculant l’apport calorique minimum pour chaque groupe d’âge.

Hannah Arendt et Albert Einstein se sont opposés à la création d’un État israélien et ont mis en garde contre le fascisme, le racisme et le militarisme. En 2004, environ 200 Israéliens, y compris le fondateur de Médecins pour les droits de l’homme – Israël Dr. Ruchama Marton et le maire adjoint de Jérusalem Meron Benvenisti, ont signé ensemble une déclaration-choc : « L’Etat d’Israël était censé démolir les murs du ghetto; il est en train de construire le plus grand ghetto de toute l’histoire des Juifs; …Il faut sortir de l’enchevêtrement du déni, de la répression, de la déformation de la réalité et de la conscience, dans laquelle le peuple d’Israël a été pris au piège pendant des générations ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, entrer votre commentaire
SVP, entrer votre nom ici