Le G7 à Charlevoix : en avant toutes sur le Titanic

JEAN-LUC GASNIER, Médiapart, 10 juin 2018

 

Les plus gros manipulateurs de l’information se sont réunis  au Québec pour le traditionnel G7.  A l’heure de l’accélération du réchauffement climatique, de l’augmentation des rejets de gaz à effet de serre, de l’effondrement de la biodiversité, les dirigeants des pays les plus riches de la planète ne semblent avoir qu’une seul obsession : soutenir la croissance mondiale pour le plus grand profit des transnationales.

Entre l’idéologie économique d’un  climato-sceptique assumé comme  Donald Trump et celle de prétendus défenseurs du climat comme Emmanuel Macron, la différence ne porte que sur les moyens à mettre  en œuvre, l’objectif est le même : croître !

Le consensus n’est pas évident quand chacun, et notamment  le plus gros et le plus influent, veut sortir gagnant de la compétition et accroître sa part du gâteau. Mais entre les velléités protectionnistes des uns et le libre-échangisme des autres, le climat n’a pas sa place.

En 1912, le commandant du Titanic naviguait dans des eaux dangereuses à plein régime mais au moins disposait-il de l’aval des experts de l’époque qui lui avaient assuré que son navire était insubmersible

Aujourd’hui, tous les experts indépendants du GIEC sont unanimes pour déclarer que nous rentrons dans une zone incertaine et dangereuse et que notre vaisseau commun ne peut plus supporter  le même régime économique mais les capitaines du capitalisme financier n’en continuent pas moins à pousser les feux.

En régime libéral, la croissance est terriblement inégalitaire et destructrice de l’environnement, mais les manipulateurs du G7, aidés par les médias dominants, tiennent, contre vents et marées, à entretenir le mythe d’une croissance bénéfique pour tous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, entrer votre commentaire
SVP, entrer votre nom ici