Mexique : affamés, épuisés, les migrants continuent leur marche  

 

Diana Manzo, La Jornada, 31 octobre 2018

 

Juchitán, Oaxaca, le 31 octobre. – Des migrants sont arrivés à bord de camions et d’autres à pied, mais à la fin, les membres de la caravane migrante sont arrivés hier à Juchitán de Niltepec et Tapanatepec, dans région de Tehuantepec. Plus de 6 000 migrants se trouvent dans le terminal de bus. Beaucoup d’hommes et de jeunes ont des blessures qui les empêchent de marcher, d’autres sont déshydratés et les enfants souffrent de grippe et de toux. « Ici, nous fournissons de l’eau, des services médicaux, de la santé, nous mettons en place une salle à manger communautaire, en plus du service de sécurité. L’intention est qu’ils disposent d’un espace décent », déclare José Antonio Marín López, coordonnateur municipal de la Protection civile.

Un groupe de 20 migrants a demandé à l’Institut national des migrations d’être rapatriés : « Nous savons que lorsque nous retournerons au Guatemala, la pauvreté et la violence nous attendent, mais nous ne pouvons plus marchons longtemps. Le fait de ne pas manger d’aliments pendant des jours nous a beaucoup affaiblis », a déclaré Heber Ramos, un réfugié de ce pays.

Mais tous ne sont pas de cet avis. Yesenia Estrada, 23 ans, et son mari, fuient la violence et le manque d’emploi dont ils souffrent au Honduras. Ils ont trois filles, une de six ans, une autre de quatre ans et une de vingt-six jours de naissance. C’est le plus jeune migrant de cette caravane. À leur arrivée à Juchitán, ils ont reçu des couches et des couvertures. Ils sont au total cinq personnes et ils veulent continuer : « on ne peut pas n’abandonner. Il n’y a rien là-bas, juste la violence. Alors nous avons décidé de partir. Nos parents ne le savent pas, mais nous continuerons autant que nous pourrons, à la frontière ou aux États-Unis, a-t-elle déclaré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, entrer votre commentaire
SVP, entrer votre nom ici