Mexique : AMLO contre les élites

DAN LA BOTZ, Jacobin, 4 mai 2018

 

Aujourd’hui, Andrés Manuel López Obrador (AMLO), candidat de gauche aux élections mexicaines, dépasse de 22% dans les intentions de votes de ses concurrents les plus proches, Ricardo Anaya du Parti conservateur national d’action (PAN) et Jose Antonio Meade, candidat du parti révolutionnaire institutionnel (PRI) au pouvoir.

Mais c’est une élection mexicaine. La fraude est courante. Au moins deux élections présidentielles ont été volées au cours des trente dernières années, en 1988 et à nouveau en 2006. Et un candidat présidentiel a été assassiné il y a moins de vingt-cinq ans. L’élite dirigeante du Mexique – c’est la « política » – est aujourd’hui confrontée à la pire crise et au plus grand défi depuis des décennies, et le peuple mexicain pourrait ne pas accepter d’autres élections volées.

Les élites horrifiées

Les élites américaines et mexicaines sont horrifiées à l’idée que López Obrador, qui pourrait être qualifié de social-démocrate, mettrait en péril leurs profits. Depuis que l’avance d’AMLO se confirme, la valeur du peso a chuté. La presse d’affaires est extrêmement sombre sur l’avenir sous un président qui promet d’améliorer la vie de la classe ouvrière du Mexique. Selon le New York Times (26 avril),  « Les propositions d’AMLO pourraient ralentir la production de pétrole au Texas et entraver le forage en eau profonde dans le golfe du Mexique par des géants pétroliers internationaux comme Exxon Mobil et Chevron. Ils mettraient également en péril l’ excédent commercial énergétique des États-Unis  avec le Mexique, qui a atteint environ 15 milliards de dollars l’an dernier ». Dans le Wall Street Journal, AMLO n’est pas un « modéré », mais un démagogue populiste. Le Financiall Times pour sa part urge les États-Unis à conclure les négociations de l’ALÉNA avant qu’AMLO ne soit élu et impose le socialisme.

Un pays en crise

L’immigration mexicaine aux États-Unis – historiquement considérée comme une soupape de sécurité dans un pays où environ la moitié de la population vit dans la pauvreté – a décliné au plus bas niveau depuis des années.  Avec une population de 127 millions d’habitants, quelque 55 millions vivent dans la pauvreté. La violence reste un mode de vie et ne s’est pas améliorée sous l’administration actuelle. Il y a plus de 200 000 morts dans les guerres de la drogue depuis 2006 et 32 ​​000 autres ont disparu. De leur côté, les policiers du Mexique torturent et assassinent régulièrement. En même temps, le temps, la répression gouvernementale et la manipulation signifient que les mouvements ouvriers et sociaux sont faibles. Bien qu’il y ait des troubles périodiques, il n’y a pas de puissante organisation de travailleurs et pas d’institutions sociales indépendantes fortes. Les insatisfaits du gouvernement n’ont que López Obrador, un leader charismatique, et son parti populiste Morena. C’est ce qui rend son élection probable d’autant plus inquiétante pour l’élite américaine et mexicaine.

La montée d’AMLO

En 1989, alors qu’il était à la tête du PRI dans l’État de Tabasco, AMLO a rejoint le PRD, a brigué le poste de gouverneur et a gagné. López Obrador est devenu l’étoile montante du parti et leader de 1996 à 1999. En 2000, il a été élu maire de Mexico et a acquis une grande popularité avec son approche libérale sociale, travaillant sur le développement avec les financiers et les développeurs et l’extension des programmes sociaux aux nécessiteux, le plus célèbre de ses pensions pour les seniors. En 2006, López Obrador s’est présenté à la présidence et a semblé sur le rythme pour gagner le concours. Cependant, après un recomptage, il a perdu par 0,56% des voix, une perte qu’il a attribuée à la fraude, ce que plusieurs observateurs mexicains et étrangers ont également constaté. En signe de protestation, il a appelé ses partisans à bloquer des kilomètres du centre de Mexico, paralysant la capitale. Debout seul sur une plate-forme devant ses disciples, il s’est proclamé « le président légitime du Mexique ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here