Un réseau pour défendre les droits des migrants et des travailleurs

Zaid Noorsumar, Migrants Rights Network, 10 janvier 2019

Trente-cinq organisations à travers le Canada ont fusionné pour former le Migrant Rights Network le 18 décembre dernier. L’alliance a pour objectif de lutter pour les droits des migrants et de lutter contre la montée du racisme dans le pays. Unifor, le Centre de ressources pour migrants du Canada et No One is Illlegal font partie des membres de la coalition, composée principalement de groupes de défense des droits des migrants et d’organisations syndicales.

Plateforme antiraciste et éducation populaire

Syed Hussan, coordinateur de l’Alliance des travailleurs migrants pour le changement, a déclaré que le réseau allait lancer une plate-forme en prévision des élections fédérales de 2019 sur les principes d’anticapitalisme, de lutte contre le racisme et de justice des migrants.

« Nous allons lancer un message clair, cohérent et fort aux partis politiques: nous ne leur permettrons pas de nous diviser comme moyen de gagner des votes », a déclaré Hussan, citant le ton de plus en plus anti-immigrant du Parti conservateur. Il a ajouté que la rhétorique de la droite politique contre les réfugiés a une certaine résonance au sein de la communauté des migrants. «Les migrants et les réfugiés s’installent ici en partie à cause de l’exploitation minière, de la catastrophe environnementale, des interventions militaires menées par les grandes entreprises qui y sont implantées».

«Nous aimerions que les pauvres et la classe ouvrière voient en particulier que ce ne sont pas les immigrants et les réfugiés qui posent problème», a déclaré Hussan. «Nous sommes tous confrontés à des conditions communes d’appauvrissement. Ce n’est pas la faute des immigrants et des réfugiés.  »

Selon Hussan, la communauté de migrants est divisée entre diverses catégories d’immigration où on privilégie certains groupes plus que d’autres. «En fait, les gens se déplacent d’une catégorie à l’autre, les gens s’intègrent en tant que travailleurs migrants et demandent le statut de réfugié, les gens viennent ici en tant que travailleurs migrants et deviennent étudiants, ils viennent ici en tant qu’étudiants et deviennent ensuite sans papiers.»

Jours d’action

Le réseau appelle à des actions lors de quatre journées d’action prévues en 2019 :

  • 21 mars 2019 (Journée internationale pour l’élimination du racisme)
  • 1er mai 2019 (Journée internationale des travailleurs)
  • 16 juin 2019 (Fête des Pères et Journée internationale des employées de maison)
  • 2 septembre 2019 (fête du travail)

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, entrer votre commentaire
SVP, entrer votre nom ici