Venezuela : les syndicats canadiens contre l’intervention étrangère

 

Congrès du travail du Canada, 30 janvier 2019

Le Congrès du travail du Canada incite le gouvernement du Canada à favoriser le dialogue en vue d’un règlement pacifique de la crise qui sévit au Venezuela.

Le Canada compte parmi les pays, qui comprennent aussi les États-Unis et le Brésil, ayant appuyé Juan Guaidó, chef de l’opposition et président de l’assemblée nationale du Venezuela qui s’est déclaré président intérimaire de ce pays la semaine dernière. Le Canada a dénoncé la présidence de Nicolás Maduro et qualifié de frauduleuses et d’illégitimes les élections vénézuéliennes de l’année dernière.

Le CTC est effaré par la flambée d’ingérence internationale dans le processus démocratique d’un pays souverain, y compris l’éventualité d’une intervention militaire. Le CTC rejette avec véhémence toute solution militarisée à la crise : la population d’Amérique latine n’a pas oublié l’histoire brutale des régimes militaires de la région.

« Les Vénézuéliens doivent régler leurs différends grâce à un dialogue constructif et à des processus démocratiques sans recourir à la violence », déclare Hassan Yussuff, président du CTC.

L’intervention internationale intensifie les dissensions politiques et enflamme les tensions intérieures. Il y aurait eu des actes de violence, des blessés et des morts pendant les protestations et les manifestations. Le CTC incite le gouvernement du Canada à s’abstenir de chercher à renverser le régime et de s’immiscer dans les affaires souveraines du Venezuela. Il convient mieux au rôle du Canada sur la scène mondiale de faire la promotion de la stabilité par un dialogue constructif avec la communauté internationale.

Le CTC est solidaire du peuple vénézuélien et appuie son droit à l’autodétermination pacifique

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, entrer votre commentaire
SVP, entrer votre nom ici