États-Unis : la stratégie pour tricher

0
38
Une stratégie juridique de plusieurs millions de dollars, encouragée par le président Trump, érige des barrières au vote et crée le chaos dans les États du champ de bataille.
 John Nichols, The Nation, 12 septembre 2020

 

On parle beaucoup en ce moment politique tumultueux de ce qui se passera après les élections du 3 novembre, surtout si les résultats sont proches et que Donald Trump tente de revendiquer une «victoire» illégitime. Mais ce qui pourrait s’avérer être l’effort le plus concerté pour renverser la volonté du peuple a lieu avant que la plupart des votes ne soient exprimés.

Dans les salles d’audience des États du champ de bataille à travers le pays, les avocats associés au Parti républicain (GOP), les responsables républicains et la campagne Trump – et les juristes qui répondent à leurs attentes – créent précisément le genre de chaos de pré-élection que Trump souhaite. Parce qu’il y a tellement de défis juridiques, de poursuites, d’ordonnances judiciaires, de décisions et de jugements différents dans de nombreux États, il est facile de passer à côté de l’image complète d’une attaque stratégique contre les droits de vote.

Mais cet assaut est en cours. En effet, cela se déroule comme prévu.

Le New York Times a rapporté en mai que le GOP avait alloué des millions de dollars pour financer des actions en justice dans le cadre d’un plan de 20 millions de dollars pour contester les « électeurs jugés suspects ». Cette phrase obscure se traduit par des électeurs qui pourraient voter démocrate. «C’est une stratégie pour gagner à tout prix», a déclaré Lauren Groh-Wargo, la conseillère principale du groupe de droits de vote Fair Fight, qui a prédit que les dépenses en justice et autres efforts pour ériger des barrières une élection à taux de participation élevé dépasserait facilement le chiffre de 20 millions de dollars. Et cela ne comptait pas l’utilisation des fonds des contribuables par des États, comme la Floride, où les responsables républicains mènent la charge.