États-Unis : déportations massives d’Haïtiens 

0
117
Le Nouvelliste, 17 février 2021
Depuis la prise de fonction du président américain Joe Biden, le 20 janvier 2021, on dénote une intensification des vols de déportations vers Haïti en totale violation du moratoire sur les expulsions signé par le locataire de la Maison Blanche.
Sur les 71 vols d’expulsion de l’agence de police douanière et de contrôle des frontières (ICE) du département de la Sécurité intérieure des États-Unis (DHS) à destination de 10 pays d’Amérique latine et des Caraïbes, 12 d’entre eux ont atterri en Haïti. Seul le Mexique fait mieux avec un total de 31 vols à son actif tandis que la République dominicaine n’a enregistré sur la période qu’un seul et unique vol de déportation.
Plus de 500 immigrants haïtiens expulsés par DHS/ICE au cours des deux premières semaines de ce mois de février, ont calculé les défenseurs des droits des migrants tout en soutenant que ces déportés n’ont pas eu la possibilité de demander l’asile politique.
En guise de protestation contre cette vague de déportations, le Mouvement du Réseau d’Action Familiale (FANM) a démarré une campagne active sur les réseaux sociaux consistant à interpeller les principaux responsables américains comme le président Biden lui-même, le Secrétaire à la sécurité intérieure Alejandro Mayorkas, le Secrétaire d’État Anthony Blinken en demandant aux gens affectés par ces vols de déportation d’entrer en contact directement avec ces officiels américains, allant même juste qu’à communiquer un numéro de téléphone à partir duquel ils peuvent joindre le président Biden.
« Les enlèvements et les meurtres en Haïti l’ont rendu invivable pour la majorité de sa population », a posté sur les réseaux sociaux FANM invitant les internautes à la rejoindre pour soutenir le peuple haïtien à 10h devant les services de la citoyenneté et de l’immigration des États-Unis (USCIS) à Miami le 20 février prochain.
Entre le 1er et le 15 février, ICE a déjà opéré 12 vols retour vers Haïti. À l’exception d’octobre 2020, avec 12 vols, tous les autres mois de l’année dernière ont enregistré dans l’ensemble 2 vols par mois. En effet, selon un rapport de «Witness at the Border », un regroupement d’activistes sur les droits des migrants à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, sur les 12 derniers mois, un ensemble de 37 vols de déportations ont été envoyés par ICE vers Haïti représentant 4% du total des vols de déportation.
« Du 20 mars 2020 à décembre 2020, plus de 393 000 personnes cherchant une protection aux États-Unis à la frontière sud ont été sommairement repoussées par voie terrestre ou aérienne sans même l’illusion d’une procédure régulière ou le respect des lois sur l’asile. Environ 90% de toutes les personnes rencontrées par le  Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis (CBP) à la frontière sud pendant cette période ont été expulsées », a relaté dans son rapport le « Witness at the Border » qui se demande pourquoi l’administration Biden laisse opérer les expulsions de l’ICE au même rythme que l’administration Trump, ce qui semble être le cas à ce stade.