Haïti : des perspectives pour vaincre le régime actuel   

 

Ronald Colbert, AlterPresse, 30 août 2019

A l’initiative de la Platfòm peyizan 4 G kontre  [1], mise en place, ce vendredi 31 août 2019, à Papaye (Hinche), d’un comité de suivi de 11 membres, incluant des représentants de partis politiques, au terme d’un forum patriotique de 3 jours, à la recherche d’une entente nationale minimale de sortie de crise en Haïti, observe l’agence en ligne AlterPresse.

« Le travail ne fait que commencer. Le forum patriotique, du 27 au 31 août 2019, a réuni différents partis politiques ainsi que des organisations sociales, qui revendiquent en faveur de la demission de Jovenel Moïse et du déchoukage du régime tèt kale. Au niveau national, nous invitons toutes les organisations, qui n’ont pas participé au forum patriotique, non pas à nous suivre, mais à cheminer ensemble avec nous » dans la lutte pour mettre fin au système politique actuel, avance le dirigeant paysan Chavannes Jean-Baptiste.

Dans le cadre des actions à construire, vers le renvoi de l’équipe politique tèt kale, le comité de suivi de 11 membres, qui devrait se reunir au moins tous les mois et/ou le cas échéant, dans les premiers moments de la nouvelle mobilisation enclenchée,
aura pour mandat de définir les grandes orientations politiques du mouvement de rupture avec le système politique actuel.

Cette structure de coordination sera appuyée de structures départementales (des dix départements géographiques), dont les comités provisoires de rassemblement devront organiser la charpente organique de mobilisation, avant de parvenir à des unités structurelles départementales institutionnelles.

Ces comités provisoires de rassemblement ont été désignés, ce vendredi 30 août 2019, lors d’ateliers départementaux spécifiques, déroulés dans le cadre du forum patrriotique.

Une déclaration finale de Papaye, intitulée « Manifeste de Papaye », est en cours d’élaboration. Elle devra intégrer les remarques et recommandations des participantes et participants au forum patriotique, sur les points forts d’entente nationale minimale et de désaccord.

Quoi qu’il en soit, pas question de rendre publiques les stratégies du mouvement, ainsi concerté, en cette fin du mois d’août 2019, à Papaye, et visant à mettre fin aux multiples problèmes, qui accablent la population avec l’existence du régime tèt kale, symbolisé par la « présidence illégitime » de Jovenel Moïse.

Depuis plusieurs mois, la république d’Haïti vit « des réalites insoutenables », dont chacune et chacun ont ras-le-bol, avec un “processus d’extermination des forces vives nationales, y compris des paysannes et paysans” .

« Haïti connaît une situation de guerre, de violence extrême, de misère, de faim, de chômage (frappant 80%, des couches actives nationales, de la population économiquement active), de désespoir, de fuite massive de jeunes femmes et de jeunes hommes vers d’autres lieux et pays d’accueil imagines comme meilleurs, de degradation acccélérée des ressources naturellles nationale, de pillage systématique des ressources nationales par les potentats (gouvernements et parlement incompétents, asservis et totalement voués à la promotion de causes antinationales) qui ont investi le pouvoir politique. Le pays est bloqué, les mots de la présidence politique de Jovenel Moïse ne valent rien aux yeux de la population ».

Chavannes Jean-Baptiste de la Platfòm peyizan 4 G kontre, Edgard Leblanc Fils du parti politique Organisation du peuple en lute (Opl), Jean William Jeanty du parti kontra pèp la, Camille Chalmers de Rasin kan pèp la, Edmonde Supplice Beauzile du parti politique Fusion, Ernst Joël Jean-Pierre de la Platvfòm popilè pou refondasyon nasyon an, Dominique Saint-Eloi de la Centrale nationale des ouvrières et ouvriers haïtiens (Cnoha), Josué Mérilien de l’Union nationale des normaliennes et normaliens haïtiens (Unnoh), une représentante à designer par le secteur des femmes, une représentante ou un représentant des organismes de droits humains, une représentante ou un représentant du groupe des petroochallengers (à la base du movement anticorruption kote kòb Petwokaribe an) sont les 11 personnnalités, qui composent la structure de suivi, initiée ce vendredi 30 août 2019 à Papaye (Hinche).

Déjà, un agenda d’actions de mobilisation est en cours de planification pour les mois de septembre et d’octobre 2019, suivant les informations disponibles à partir de différentes recommandations, dégagées du forum patriotique du 27 au 31 août 2019 à Papaye.

Objectif de la mobilisation permanente définie : renverser Jovenel Moïse et son équipe tèt kale, aboutir à une structure de transition politique, tout en mettant en oeuvre des actions revendicatives concrètes pour la satisfaction de demandes vitales pour la population et le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, entrer votre commentaire
SVP, entrer votre nom ici