Canada : non à l’exportation d’armes qui tuent au Yémen

0
169

Socialist Project, 29 mars 2021

Le 26 mars, des membres d’organisations anti-guerre World BEYOND WarLabour Against the Arms Trade et People for Peace London ont bloqué des voies ferrées près de General Dynamics Land Systems-Canada, une entreprise de la région de London (Ontario) fabriquant des véhicules blindés légers (VBL) pour le Royaume d’Arabie Saoudite. Les militants demandent à General Dynamics de mettre fin à sa complicité dans l’intervention militaire brutale menée par l’Arabie saoudite au Yémen et demandent au gouvernement canadien de mettre fin aux exportations d’armes vers l’Arabie saoudite et d’étendre l’aide humanitaire au peuple yéménite.

Malgré la pandémie mondiale du COVID-19 et les appels des Nations Unies pour un cessez-le-feu mondial, le Canada a continué d’exporter des armes vers l’Arabie saoudite. En 2019, le Canada a exporté des armes d’une valeur de 2,8 milliards de dollars vers le Royaume, soit plus de 77 fois la valeur en dollars de l’aide canadienne au Yémen la même année.

Les véhicules blindés légers fabriqués par General Dynamics à London, en Ontario, sont transportés par train et camion jusqu’au port où ils sont chargés sur des navires saoudiens.

«Depuis que l’accord sur les armes de plusieurs milliards de dollars avec l’Arabie saoudite a été signé pour la première fois, la société civile canadienne a publié des rapports, présenté des pétitions, protesté dans les bureaux du gouvernement et les fabricants d’armes à travers le pays et remis plusieurs lettres à Trudeau dans lesquelles des dizaines de groupes représentant des millions de personnes ont demandé à plusieurs reprises que le Canada arrête d’armer l’Arabie saoudite », a déclaré Rachel Small de World BEYOND War. «Nous n’avons eu d’autre choix que de bloquer nous-mêmes les chars canadiens qui se dirigent vers l’Arabie saoudite.

«Ce dont notre communauté a besoin, c’est d’un financement gouvernemental pour une conversion rapide des exportations militaires à la production pour les besoins humains, comme le faisaient ces usines», déclare David Heap de People for Peace London. «Nous appelons à des investissements publics immédiats dans des industries de transport vertes indispensables, qui garantiront de bons emplois tout en protégeant la paix et les droits de l’homme dans le monde.»