Colombie: départ de la mission « Vivants, ils ont été emmenés, vivant, nous les voulons »

0
202
Des manifestants-es, portant un drapeau colombien et une pancarte sur laquelle on peut lire « Les rats qui nous gouvernent ne nous représentent pas », participent à la deuxième journée de manifestations contre le projet de réforme fiscale lancé par le président colombien Ivan Duque, à Bogota, le 29 avril 2021. (Photo de Juan BARRETO / AFP) (Photo de JUAN BARRETO/AFP via Getty)

À partir du communiqué de la mission

Depuis aujourd’hui jusqu’au 8 décembre de 2021, une délégation canadienne-québécois séjournera en Colombie. Elle est composé de Simon Pierre Savard-Tremblay, l’honorable Député du Bloc Québécois de Sainte Hyacinthe -Bagot, Denise Gagnon ancienne directrice de la solidarité internationale de la Fédération de travailleurs et travailleuses de Québec FTQ, Yves Carrier, auteur et coordonnateur du Carrefour d’animation et de participation pour un monde ouvert (CAPMO), Andres Munoz, représentant de la Fondation Salvador Allende de Montréal, Cloé Gravel, représentante du Projet solidarité Colombie PASC, David Hernandez, représentant d’Alternatives, Geneviève Dorais, représentante du Laboratoire interdisciplinaire d’études latino-américaines (LIELA) de l’UQÀM et professeure titulaire du département d’histoire de L’UQAM, Mario Gil, sociologue et chargé de mobilisation au CAPMO et Walter Mora du Comité de solidarité Canada-Colombie.

Cette délégation a comme objectif d’enquêter sur la situation de droits humains dans ce pays. Cette mission fait partie d’une vague de mobilisation des organismes sociaux, syndicaux et de solidarité internationale qui se sont mobilisés en solidarité avec le peuple colombien, face crise sociale qui traverse toujours le pays et qui a eu un sommet avec la grève nationale en avril dernier.

Intitulée « Vivants, ils ont été emmenés, vivant, nous les voulons » , cette mission veut aussi faire connaitre au public canadien et québécois, les atteintes systématiques aux droits humains perpétrées en Colombie, notamment en ce qui concerne le dramatique phénomène des disparitions forcées. Cette mission vise également à faire pression sur le gouvernement canadien aux enjeux humains et sociaux des relations économiques et diplomatiques qu’il entretient avec la Colombie, afin qu’il réévalue ses relations avec les gouvernements qui violent les droits humains.

Des visites sont prévues dans les régions les plus touchées par la répression. La délégation rencontrera les victimes directes, de manière à établir un tableau général de la situation des droits humains en Colombie, au cours de l’année 2021. Il sera inclus dans un rapport écrit que la mission rendra publique aussitôt que possible au retour.

Le CAPMO est encore en campagne de financement pour soutenir les différents partenaires de cette initiative qui travaille pour la mission en Colombie. Si vous acceptez de soutenir financièrement la mission, nous vous invitons à suivre le lien ci-dessous pour verser votre don. Les fonds recueillis seront destinés en soutien au groupe qui organise le transport à l’intérieur du pays et la logistique, bref, au bon déroulement de la mission et du suivi.

Vous pouvez nous faire parvenir votre aide en passant par le site du CAPMO au www.capmo.org à la vignette faite un don. Un reçu de charité vous sera transmis. N’oubliez pas d’inscrire dans commentaires : Mission d’observation et vérification canadienne en Colombie.

https://www.canadahelps.org/fr/organismesdebienfaisance/carrefour-de-pastorale-en-monde-ouvrier-de-quebec-inc/

Comité d’appui à la mission d’observation en Colombie

du Carrefour d’animation et de participation pour un monde ouvert (CAPMO).