Déclaration de la CUP suite aux élections du 14 février en Catalogne

0
239

Direction nationale de la CUP

Premièrement, nous voulons remercier toute notre militance pour le travail effectué durant la campagne électorale : vous êtes les vrais responsables de ce succès. D’autre part, nous voulons remercier profondément le travail fait par le groupe parlementaire sortant. Carles, Maria, Natàlia et Vidal : merci beaucoup pour votre travail dans une législature si difficile.

Ces élections témoignent d’une faible participation causée par deux facteurs : en premier lieu, parce qu’elles ont été imposées par les tribunaux espagnols dans un contexte de crise sanitaire, au lieu de les reporter comme le voulait le parlement catalan; la seconde raison, plus évidente, est l’incompétence du gouvernement à offrir des solutions pour les besoins et espoirs collectifs du peuple.

Nous sommes dans une situation d’exception démocratique permanente. Ce que le peuple catalan a exprimé par son vote aujourd’hui ne va pas se concrétiser tout seul : nos lois sur nos droits sociaux ont été supprimées par les tribunaux espagnols de justice. Conséquemment, il faut bâtir une réponse collective à cette frustration.

Nous avons un message pour les pouvoirs de l’État : vous pouvez nous convoquer aux urnes autant de fois que vous voudrez, vous pouvez nous mettre en prison, vous pouvez nous réprimer ou nous faire subir une guerre sale, mais toujours nous vous vaincrons aux urnes, parce que la majorité de ce pays veut résoudre ce conflit par la voie démocratique et le vote.

Les élections du 14 février confirment un Parlement avec une majorité pour l’indépendance de la Catalogne. Une fois de plus, ce scrutin confirme qu’il y a une majorité évidente en faveur du droit à l’autodétermination. Ces résultats montrent aussi que la plupart du pays est favorable aux grands consensus pour résoudre les questions sociales. Ces consensus ont été désavoués à maintes reprises par le Tribunal constitutionnel espagnol qui a montré un total mépris des lois votées par le Parlement de la Catalogne.

C’est le moment de bâtir une stratégie pour rendre réel le droit au logement, pour blinder les services publics et pour construire un plan social pour empêcher de faire porter les conséquences de la crise sur la classe ouvrière. Le pays a besoin de voir les partis politiques et les mouvements sociaux travailler conjointement pour construire et développer un plan social.

Malgré les bons résultats de notre organisation, la Candidature d’unité populaire – CUP, nous ne pouvons pas être pleinement satisfaits. Avec ces élections, 11 députés du Parlement de la Catalogne sont d’extrême droite. Il faudra construire une stratégie collective contre le fascisme tant dans les institutions que dans les villes et les villages de notre pays.

Il faudra tisser des alliances avec des organisations politiques, des mouvements sociaux et des syndicats pour travailler ensemble et lutter, jusqu’à la concrétisation des grands consensus du pays.

Déclaration de la CUP, 15 février 2021