Corée : le point de vue des syndicats 

Syndicat coréen des travailleurs de la fonction publique et des transports (KPTU)

 

Aujourd’hui, un accord historique visant à améliorer considérablement les relations entre la Corée du Sud et la Corée du Nord et à parvenir à la dénucléarisation et à un régime de paix dans la péninsule coréenne a été conclu entre le président Moon Jae-in et le président Kim Jong Un. Le Syndicat coréen des travailleurs de la fonction publique et des transports (KPTU) se félicite des accords contenus dans la « Déclaration Panmunjom pour la paix, la prospérité et l’unification de la péninsule coréenne » et espère que cela marquera un tournant dans l’histoire coréenne.

Grâce à cet accord, les deux dirigeants ont confirmé l’objectif commun de « réaliser, par une dénucléarisation complète, une péninsule coréenne dénucléarisée» et ont convenu de «rechercher activement le soutien et la coopération de la communauté internationale» pour la dénucléarisation. Cet accord est bien accueilli par les travailleurs non seulement en Corée, mais dans toute l’Asie de l’Est et dans le monde. Nous rappelons que la dénucléarisation réelle signifie non seulement l’abandon des armes nucléaires par la Corée du Nord, mais aussi l’élimination de la menace nucléaire des États-Unis, y compris le retrait de la politique de frappe nucléaire préventive et l’arrêt des exercices militaires.

La cause profonde de la crise nucléaire entourant la péninsule coréenne réside dans l’échec de la fin de la guerre de Corée. Reconnaissant cela, nous saluons sincèrement l’engagement de poursuivre activement les réunions trilatérales impliquant les deux Corée et les Etats-Unis, ou les réunions quadrilatérales impliquant les deux Corée, les Etats-Unis et la Chine en vue de la fin de la guerre et la conclusion d’un traité de paix.

Tout plan de dénucléarisation doit être accepté et mis en œuvre dans le cadre d’un plan plus large d’établissement d’un régime de paix. Nous espérons vivement qu’un tel plan sera discuté et accepté lors du sommet États-Unis-Corée du Nord. Pour que cela soit possible, les Etats-Unis doivent être prêts à accepter de renverser leurs politiques hostiles envers la Corée du Nord, signer un traité de paix, normaliser les relations avec la Corée du Nord et lever les sanctions lors du prochain sommet. Nous affirmons clairement que nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour pousser le sommet États-Unis-Corée du Nord et le processus de mise en œuvre par la suite dans la bonne direction.

Nous accordons également une grande importance à la réaffirmation par les deux dirigeants de « l’accord de non-agression entre les deux pays, qui exclut l’utilisation de la force sous quelque forme que ce soit» et à leur «accord de désarmement progressif ». « Ces mesures sont importantes pour créer les conditions matérielles d’une paix réelle. Dans un premier temps, le gouvernement sud-coréen doit supprimer le système THAAD exploité illégalement dans le village de Soseongri.

En outre, nous notons que ces accords indiquent une direction différente de celle indiquée dans la déclaration conjointe États-Unis-Corée du Sud du 30 juin 2017, qui stipule: « La République de Corée continuera d’acquérir les capacités militaires critiques nécessaires pour mener la défense combinée, et détecter, perturber, détruire et défendre contre les menaces nucléaires et missiles de la RPDC, notamment par l’interopérabilité de Kill-Chain, Korean Air et Missile Defence (KAMD) et d’autres systèmes de l’Alliance. »Nous comprenons cet accord entre les États-Unis et le Sud. La Corée augmente la capacité de guerre de la Corée du Sud et annule notre intention de travailler pour un désarmement continu.

Enfin, nous nous félicitons de l’accord conclu entre les deux dirigeants pour renforcer les échanges et la coopération entre civils. En particulier, en tant que syndicat représentant le secteur public et les travailleurs du transport ferroviaire et routier, nous accordons une grande importance à l’accord de connecter et de moderniser le rail et les routes sur le corridor de transport oriental ainsi qu’entre Séoul et Sinuiju. Nous soulignons que le droit à l’échange, à la participation et au leadership des travailleurs sud-coréens et nord-coréens dans ce processus doit être garanti.

La « paix et la prospérité » mentionnées dans la Déclaration de Panmunjom doivent être partagées également entre tous. À cette fin, nous prévoyons d’approfondir les échanges et la solidarité avec les travailleurs avec lesquels nous entrerons en contact sur le continent péninsulaire et eurasien à travers le processus d’intégration.

Nous sommes profondément conscients du fait que les tâches que nous devons maintenant accomplir en tant que travailleurs pour parvenir à la paix et à la réunification sont maintenant plus variées et plus urgentes qu’avant. Nous exprimons ainsi clairement notre intention d’accroître notre capacité dans le domaine du travail anti-guerre, de paix et d’unification, afin de concrétiser la vision ouvrière d’un régime de paix et d’une nation unifiée, de lutter pour la paix et de préparer les difficultés créées par l’intégration économique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, entrer votre commentaire
SVP, entrer votre nom ici