Entre intégrisme et amalgames : justice et état de droit !

0
120

Plateforme Euro-Marocaine – 30 Octobre 2020

Une fois de plus la violence et le terrorisme qui se réclament de l’islam radical ou du fanatisme religieux sont venus  s’immiscer dans le combat pour une  société juste et équitable des  forces démocratiques dont font partie les associations issues de l’immigration. Mouvements laïcs, démocratiques et solidaires, nous oeuvrons en  faveur  de  l’édification  de  sociétés  modernes,  égalitaires,  ouvertes  et  tolérantes.  L’agissement  d’une poignée de fanatiques n’ont pour conséquence que de stigmatiser les Musulmans d’Europe, de compliquer leur quotidien déjà durement affecté par les discriminations, le racisme, l’Islamophobie et toutes formes d’exclusions.  Les  mouvements  racistes,  xénophobes  et  populistes  profitent  de  ces  actes  ignobles  pour gagner un peu plus de crédit auprès d’une opinion publique de plus en plus réceptive et faire avancer leurs agendas politiques.

L’assassinat ignoble d’un professeur à Conflans-Sainte-Honorine et celui de trois catholiques à Nice est un affront à l’Islam et une trahison à la mémoire de tous les militants qui ont consacré leur vie pour que les Musulmans d’Europe jouissent de tous les droits, notamment la liberté de culte, d’association et d’édification de lieux dignes et respectés.

Les promoteurs de la haine et de la barbarie chargent nos jeunes de prétendues « missions divines » au détriment de leur vie et de leur réussite sociale, ruinant ainsi tous les efforts et les sacrifices de leurs familles. L’idéologie islamiste refuse le débat, prend en otage les Musulmans et érige le crime en acte de bravoure. Nous, associations issues de l’immigration, nous avons toujours combattu cette idéologie mortifère.

Nous nous inscrivons totalement dans les valeurs universelles que sont la « Liberté de Conscience, la Démocratie et le Dialogue entre les civilisations ». Nous nous inscrivons totalement dans les valeurs qui fondent  notre  Europe,  «  une  Europe  laïque,  démocratique  et  sociale  »  et  qui,  nous  permet  de  militer librement avec toutes les personnes éprises de justice et qui prônent l’égalité des Droits et l’éradication du racisme et des discriminations.

Face aux mouvements et aux discours hostiles à l’encontre des migrants, nous devons rester dignes, sereins et lucides. Les Etats de  droit dans lesquels nous  vivons nous  donnent les moyens  de  nous  défendre sans avoir recours à la violence. Et encore moins à nos gouvernements d’origine corrompus.

Dans notre « migritude », nous avons intégré les valeurs de nos pays de résidence et nous avons hérité de tous  les  combats  européens.  Combats  qui  ont  abouti  à  l’édification de  sociétés  libres, démocratiques et laïques.  Nous  vivons  et  nous  avons  fait  le  choix  délibéré  de  vivre  dans  des  Etats  qui  autorisent  les caricatures, le  blasphème et  qui  permettent de  critiquer librement toutes les  croyances et  les  idéologies. Mais, qui autorisent également les citoyens à ne pas être d’accord avec les caricatures ou les critiques.

Dans notre quête permanente à trouver notre place dans les sociétés européenne, nous sommes passés du « sujet au citoyen » en rejetant le paternalisme des pays d’origine et le statut de citoyen de deuxième zone des pays d’accueil.

Nous avons toujours prôné un Islam d’Europe adapté et pensé par et pour les Musulmans du vieux continent. Un  Islam qui,  à  l’instar des  autres religions, à  toute  sa  place  et  rien que  sa  place  !  Ni  plus,  ni  moins  !  Les Musulmans d’Europe doivent accepter la critique de l’Islam et de ses fondements et ce, dans le cadre de débats intellectuel  et   philosophique  libres.  Les   penseurs  musulmans  d’Europe  sont   capables  de   développer  les arguments nécessaires pour entrer dans ce débat et ainsi répondre aux critiques. Les Musulmans d’Europe ont acquis la culture du débat démocratique sans jamais avoir recours à la violence.

L’ingérence de pays tiers dans l’Islam de France cherche à entraver l’émergence d’un Islam d’Europe, un Islam des lumières, un Islam éclairé, un Islam compatible avec la liberté de conscience, la démocratie et les droits de l’homme !

Pour  toutes  ces  raisons,  nous  nous  opposons  à  toute  ingérence  des  pays  d’origine  dans  le  quotidien  des migrants, en général, et des musulmans en particulier. Nous exhortons les Etats européens à condamner l’action de certains Etats ou groupes islamistes visant à soutenir et financer le fanatisme religieux, la haine de l’occident et le terrorisme. Nous rappelons également aux Etats européens que la lutte contre le fanatisme ne passe pas par la stigmatisation et l’ostracisation des communautés musulmanes d’Europe.

Par  ailleurs,  les  amalgames  et  autres  raccourcis  entre  l’Islam,  les  Musulmans,  les  fanatiques  ou  le  foulard islamique n’ont pas leur place dans nos démocraties occidentales et ne parviendront en aucune manière, à éradiquer la menace terroriste et les crimes fanatiques perpétrées en Europe. Dans un Etat de droit, seule la justice est le garant du droit et en mesure de condamner, de sanctionner et de se prononcer juridiquement sur ce qui est contraire ou non à la loi.

Nous soulignons également que certaines déclarations aux relents colonialistes, prononcées par des représentants politiques n’ont pas leur place au sein de nos sociétés démocratiques. Seuls le rassemblement et l’unité nationale des forces démocratiques peuvent lutter contre l’obscurantisme et l’ignominie qui menacent notre cohésion sociale et venir ainsi à bout de l’extrémisme et de ses amalgames.

Nous restons vigilants face au discours des promoteurs de l’amalgame qui véhicule l’idée que les migrants sont la source de l’insécurité, de la violence et du terrorisme.

Nous sommes du côté de toutes les forces vives qui refusent l’amalgame, rejettent le choc des civilisations, et oeuvrent pour construire un Monde juste et équitable. Tous ceux qui militent pour la paix, la fraternité, l’amitié et la solidarité entre les peuples ; aussi bien au Nord qu’au Sud.