Haïti : la solidarité est de mise

0
182

Coalition haïtienne au Canada contre la dictature en Haïti (Chcdh), 24 août 2021

 

La Coalition haïtienne au Canada contre la dictature en Haïti (Chcdh) présente ses sympathies aux familles sinistrées et éplorées ainsi qu’aux victimes du séisme de magnitude 7.2, qui a frappé le Grand Sud le 14 août 2021, puis qui ont subi les assauts de la tempête tropicale Grace, quelques jours après. Cet événement tragique survint à une date hautement historique rappelant la 230e année de la cérémonie du Bois Caïman (14 août 1791), événement déclencheur de la révolution haïtienne.

Le bilan, quoique partiel, est déjà très lourd : plus de 2,200 décès, 12,268 blessé.e.s, 344 personnes disparues, 52,953 maisons détruites, plus de 77,000 maisons endommagées. La population aux abois se retrouve, encore une fois, seule et démunie face à une catastrophe majeure.

Aucune action concrète de prévention et de solutions n’est prévue dans le cadre du risque sismique.

Au contraire, 11 années après le séisme du 12 janvier 2010, cinq années après l’ouragan Matthew (4 octobre 2016), des personnes sont toujours sous les tentes, des engins pour le déblaiement des décombres sont inexistants dans la plupart des villes, de nombreuses structures de santé sont dysfonctionnelles et logées dans des bâtiments non conformes… Pourtant, le risque sismique est bien documenté et connu des différentes instances étatiques. De plus, les fonds du programme PetroCaribe (de l’aide vénézuélienne à Haïti), avoisinant les quatre milliards de dollars américains, ont été royalement dilapidés.

Cette tragédie ne doit pas nous faire oublier la crise politique sous-jacente et qui perdure.

En effet, après le décès du président de facto Jovenel Moïse, un vide institutionnel existe en Haïti. Le Core Group, à travers son porte-parole, les États-Unis d’Amérique, installa un Premier Ministre, désigné par feu le président illégal Moïse, dans le cadre de la continuité du régime du Parti haïtien tèt kale (Phtk). Parallèlement, la société civile, par le biais de la Commission de recherche d’une solution haïtienne à la crise,, a réuni la plupart des actrices et acteurs de la société du milieu associatif, du milieu populaire et politique, dans le cadre de la recherche d’un accord, pour l’instauration d’une transition de rupture à la corruption et à l’indifférence mortifère des élites.

La Coalition haïtienne au Canada contre la dictature en Haïti s’incline devant la détermination et la solidarité du peuple haïtien qui, courageusement, sans moyens et sans préparation, a organisé les premiers secours. Cette énième tragédie met à nu, si besoin était, le dysfonctionnement de l’État haïtien et l’insouciance des dirigeant.e.s haitien.ne.s.

La Coalition haïtienne au Canada contre la dictature en Haïti invite la communauté haïtienne de la diaspora à soutenir la société civile, dans sa quête d’une solution haïtienne de la crise. Elle lui demande de rester mobilisée pour soutenir les revendications fondamentales du peuple haïtien. Revendications de justice, d’aspiration au bien-être, à un pays souverain et à la protection de l’environnement.

La Chcdh lance un vibrant appel à la solidarité internationale, dans le respect du droit à la dignité et à l’autodétermination du peuple haïtien. Elle rappelle l’urgente nécessité de soutenir la mise en place d’une transition de rupture.

Célia Romulus et Alain Saint-Victor, porte-parole.

Montréal, le 23 août 2021

Contact : coalitioncontredictature@gmail.com

Tél. : (438) 969-9737