Haïti : le retour de Michel Martelly

0
270


Correspondance.

Michel Martelly est redevenu le seul maître de ces jeunes opprimés réduits en esclavage dans les quartiers populaires. Ces jeunes que l’on appelle « bandits » sont en réalité des masques pour de vrais bandits légaux qui sont dans les hautes sphères du pouvoir et des affaires. Personne ne peut prétendre remporter une élection présidentielle en Haïti sans le contrôle des gangs armés.
Martelly a deux avantages : il a les chefs de gangs dans sa poche et il est le plus grand importateur de munitions dans le pays. C’est lui qui décide qui et combien il recevra de cartouches. Et bonus: en neutralisant Arnel Bélizaire il prive Reginald Boulos, son concurrent principal, de Cité Soleil. Les gangs de Ti Hougan (défunt) et de Gabriel valent de l’or, regardez ce qu’ils ont fait lors du lockdown d’octobre. Ce 4 octobre 2019, c’était une marée humaine qui allait devant l’ONU. C’était Boulos qui avait mis autant de monde dans les rues grâce à Ti Hougan et Gabriel, guidés par Arnel Bélizaire.
Pourquoi l’arrestation d’Arnel?
Depuis la présidence de Jocelerme Privert, Arnel Bélizaire travaillait pour Michel Martelly. Il avait supporté Jovenel Moïse jusqu’au premier trimestre 2019. Cependant lors d’un litige l’opposant à Reynold Deeb au sujet d’un terrain appartenant à la BNC à Turgeau, ni Martelly ni Jovenel n’avaient pris position pour lui contre Deeb. Vexé et désapointé, il a rejoint Reginald Boulos, cousin de Deeb, fâché avec Jovenel Moïse aussi au même moment pour une affaire de contrats de kits scolaires accordés exclusivement à Deeb et Handal alors que le président avait promis une partie à Delimart pour se refaire une santé après la tragédie du 6 et 7 juillet dont Boulos avait fait les frais.
Boulos a engagé Arnel Bélizaire pour travailler avec lui contre Deeb, Martelly et Jovenel. Arnel Bélizaire s’est jetté entièrement dans la lutte contre Deeb mais jouait double jeu dans celle contre Martelly et Jovenel car il espérait toucher les 17 millions de gourdes dues par le palais national à RCH 2000, la radio au nom de laquelle il avait pris des contrats de publicité. C’est pourquoi il avait cette posture d’abolotcho, il était avec Boulos tout en ne lachant pas les 17 millions de gourdes de dettes. De temps à autre, il faisait le jeu de Jovenel qui savait le manipuler mieux que personne.
Avant, Arnel Bélizaire et Ti Vlad étaient les ponts entre Michel Martelly et les bandits, il avait ses commissions sur les financements de ces gangs honorés par Reynaldo Brunet, Ministre de l’Intérieur de l’époque qui travaillait pour Michel Martelly.
C’est Arnel Bélizaire qui décidait quel bandit devait recevoir le financement de Martelly. Pour ne pas perdre cet argent qui coulait à flot au début du mandat de Jovenel, tous les chefs de gangs se sentaient obligés de s’aligner derrière Arnel Bélizaire car il avait le plein pouvoir de couper ou diminuer leur financement.
Passé au camp de Boulos et de l’opposition, Arnel Bélizaire a amené avec lui Cité Soleil controlé par défunt Ti Hougan et Gabriel. Il a trouvé une entente avec Reginald Boulos afin de continuer de financer les services de Ti Hougan et Gabriel, ce que Boulos a fait en demandant à certains patrons installés le long de la route de l’aéoport de cotiser en échange de la protection de leurs entreprises par ces bandits. Tous les bussiness de cette zone ont contribué à payer à ces gangs une belle enveloppe de 75 000 USD par mois capable de leur faire oublier les 5 millions de gourdes gagnées avec Martelly chaque mois.
En jettant Arnel Bélizaire en taule, Michel Martelly retrouve sa super-puissance. Ti Vlad, son agent de sécurité, va être le seul big boss des gangs. Jovenel Moïse sera contraint de composer avec lui car Fritz Jean Louis et Magalie Habitant, ponts entre le président et les gangs, ne pourront pas ramener Cité Soleil au Palais. Jovenel Moïse a commis l’erreur d’arrêter Arnel Bélizaire pour pousser Reginald Boulos à la corde mais il ne pourra pas en bénéficier longtemps car Martelly a déjà tout entrepris pour contrôler la situation. Si Jovenel n’avait pas arrêté Arnel il l’aurait pu utiliser pour faire chanter Martelly qui ne pourra pas gagner les élections sans Cité Soleil ou sa neutralité. Trop pressé à tacler Boulos, il fait un cadeau en or au candidat Michel Martelly.
À un moment, Jovenel Moïse avait en tête de supporter la candidature de Gary Bodeau ou Wilson Jeudy contre Michel Martelly mais c’est fini. Il a livré son destin à l’ex président en permettant de mettre Arnel Bélizaire hors circuit. Jovenel aurait pu négocier avec Bélizaire pour orienter la rue contre Martelly mais il a préféré plaire à Martelly qui ne s’accroche qu’à sa survie personnelle, peu importe la chute de Jovenel. Toutes les dernières flèches ont été dirigées contre Jovenel, et Martelly a voulu que ce soit ainsi.
Les affaires de Martelly vont rédemarrer. À noter que l’ancien président est le plus grand fournisseur de munitions dans le pays, il est à la tête d’un commerce pesant 120 à 150 millions de dollars avec les militaires vietnamiens. Il achète armes et munitions au Vietnam et les vend sur le marché haïtien à des détaillants du secteur privé. Martelly importe l’essentiel de munitions utilisées par les 500 000 armes en circulation dans le pays, ce qui lui rapporte 22 à 34 millions de dollars de bénéfices par cargaisons livrées.
Comme Arnel Joseph, Arnel Bélizaire est capturé parce qu’il représentait une menace sérieuse aux intérêts de Martelly, Jovenel, Handal, Bigio et Deeb. Ils ont bien profité de sa déclaration contre l’ambassade américaine pour le jetter en taule et le neutraliser. Mais en réalité, le motif principal de son arrestation c’est parce qu’il offrait trop de perspectives à Reginald Boulos, l’ex allié qui veut la tête de Jovenel et l’élection de Martelly.
Ti Hougan, Gabriel et Arnel Bélizaire étaient capables de mettre tout Cité soleil, toute La Saline dans les rues contre Jovenel Moïse et Martelly.
Personne ne pourra se faire élire sans le contrôle des 76 grands gangs du pays. Michel Martelly fait la course en tête désormais car il a repris le gang d’Arnel Joseph qui s’était trop rapproché de Gracia Delva et de Jovenel Moïse et voilà maintenant, dans la même semaine il vient de priver Reginald Boulos de Ti Hougan et d’Arnel Bélizaire. Le remplaçant de Ti Hougan est déjà validé par Ti Vlad qui ne tardera pas à contraindre Gabriel à retrouver les rangs roses.
Michel Martelly est le sacré champion de cette guerre de titans: il tient le président de la Republique à la barbichette, il prive son principal concurrent de ses deux armes les plus redoutables et il controle l’importation et la distribution des munitions dans le pays sur lesquelles il gagne 22 à 34 millions de dollars par cargaison. Qu’est-ce qu’on a besoin de plus pour se faire élire président? Si Martelly le veut, toutes les armes de ses ennemis deviendront des morceaux de fer sans importance car sans cartouches une arme, M4 ou M16, ne vaut pas plus qu’un bâton.
Sans une révolution dans ce pays, personne ne pourra empêcher le retour de Martelly au pouvoir. Avec Jovenel Moïse au pouvoir, son retour est encore plus rassuré.