La première conférence de solidarité des peuples d’Asie, d’Afrique et d’Amérique-Latine

0
94
La première conférence de solidarité des peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine sous les auspices du jeune gouvernement de Fidel Castro, a lieu dans l’ancien hôtel Hilton converti en Habana Libre.

Il y a 56 ans, le 3 janvier 1966, la première conférence de solidarité des peuples d’Asie, d’Afrique et d’Amérique-Latine commence ses travaux à la Havane.
Près de cinq cents délégués y participent représentant une centaine de délégations venues de 82 pays.

Plusieurs délégués ont quitté leurs maquis pour participer à cette rencontre inédite. Les damnés de la terre du vingtième siècle faisaient ainsi de la capitale cubaine l’espace de toutes les possibles émancipations, le lieu d’organisation des solidarités concrètes, l’endroit où on anticipe collectivement un avenir sans colonialisme et sans impérialisme.
La conférence se tient en l’absence du président de son comité préparatoire, Mehdi Ben Barka, qui a été assassiné peu de temps auparavant dans l’espoir de mettre fin à l’initiative.

Plusieurs décisions sont prises lors de la conférence visant à apporter une aide matérielle et financière concrète aux mouvements de libération nationaux engagés dans la lutte armée et plus particulièrement aux luttes du peuple vietnamien, des peuples des colonies portugaises et d’Afrique du Sud.

Cette conférence reste un des moments forts de l’histoire anti-impérialiste mondiale.

Texte: FUIQP