Palestine : la menace de la réélection de Trump

0
147

Oliver Holmes, The Guardian, 29 octobre 2020

 

Quiconque a un doute sur le candidat préféré de Benjamin Netanyahu à l’élection présidentielle américaine n’a qu’à visiter son compte twitter. «Vous avez été le plus grand ami qu’Israël ait jamais eu à la Maison Blanche», a déclaré Netanyahu à son allié lors d’une récente visite à Washington.

Les Palestiniens voient la perspective d’un deuxième mandat de Trump comme désastreuse, comme le déclare le Premier ministre palestinien, Mohammad Shtayyeh.

Trump a sans doute été le président américain ayant le plus d’impact sur la question israélo-palestinienne alors qu’il cherchait à faire appel à sa base pro-israélienne, y compris les chrétiens évangéliques. Au cours des quatre dernières années, le dirigeant américain a supprimé des millions des budgets d’aide humanitaire aux Palestiniens, a déclaré que Jérusalem était la capitale d’Israël, fermé les bureaux diplomatiques palestiniens à Washington et élaboré un «plan de paix» qui offre au gouvernement israélien la consolidation de l’occupation.

Dirigée par le gendre du président, Jared Kushner, l’administration Trump a également persuadé les Émirats arabes unis et Bahreïn de reconnaître l’État israélien. Il a également imposé de nouvelles sanctions à l’Iran, une politique qu’Israël préconise contre son ennemi juré depuis des années.

«Pour Netanyahu personnellement, il a manifestement une préférence», a déclaré Yohanan Plesner, ancien politicien israélien et président de l’Institut israélien de la démocratie. «L’un des atouts que M. Netanyahu vend au public israélien est sa relation intime étroite avec M. Trump.»

Quatre années supplémentaires de Trump pourraient être extrêmement avantageuses pour le dirigeant israélien, en particulier si Washington peut convaincre davantage d’États arabes d’établir des relations avec Israël avec peu ou pas de concessions aux Palestiniens.

Un nouvel assouplissement de la position de Washington sur les colonies illégales dans les territoires palestiniens, ou même la reconnaissance des annexions, pourraient également être sur la table. L’ambassadeur américain de Trump en Israël et l’ancien avocat de Trump, David Friedman, exprime son soutien aux colonies juives.

Selon un sondage réalisé pour la chaîne i24News, 63 % des Israéliens préfèrent qu’il remporte l’élection, contre moins de 19 % pour Biden, même si celui-ci est considéré un fort partisan d’Israël.

Salem Barahmeh, directeur exécutif de l’Institut palestinien de diplomatie publique à Ramallah, Trump est «extrêmement dangereux pour le monde entier, en particulier pour la Palestine et notre lutte pour la liberté et les droits». Il estime cependant qu’une victoire de Biden pourrait être également dangereuse. «Trump est une figure polarisante, il mobilise beaucoup de résistance», a-t-il déclaré. «Avec Biden, cela reviendrait à la normale, mais cette normale n’a jamais été bonne pour la Palestine et les Palestiniens ».