Trudeau et Biden : notre ami israélien

0
77

Christo Aivalis, rxtraits d’un texte paru dans Canadian Dimension, 16 mai 2021

Justin Trudeau et Joe Biden maintiennent leur alliance avec l’apartheid contre le peuple palestinien face à un régime israélien d’extrême droite et autoritaire.  Cela ne devrait pas être surprenant, car le mépris de la vie palestinienne est un consensus quasi pan-partisan entre les partis au pouvoir tant canadiens qu’américains. Mais ce qui est différent cette fois, c’est que le soutien public massif a basculé en faveur du peuple palestinien et de son appel à la justice.

Au cours des premières étapes du dernier assaut israélien, les administrations Trudeau et Biden sont restées fidèles au récit selon lequel la reprise des hostilités était principalement la faute des Palestiniens, même s’ils ont fait un signe de tête rhétorique sur la nécessité pour les « deux parties  »  de faire mieux. Mais au cours du week-end, alors qu’Israël faisait sauter les bureaux de l’Associated Press et d’Al Jazeera à Gaza, Trudeau et Biden ont repris le langage affirmant le droit d’Israël à se défendre. Le 14 mai, le ministre des Affaires étrangères, Marc Garneau, a concentré son discours au Parlement sur le «barrage aveugle de roquettes du Hamas» et le «droit, et en fait le devoir, d’Israël de se défendre», alors que nous connaissons tous le seul groupe qui peut arrêter ce conflit est Israël lui-même.

Désinformation

Depuis quelques temps, nous avons vu une vague de solidarité de la part de milliers de travailleurs des médias exigeant une couverture juste de ce massacre. Dans une lettre ouverte aux salles de presse canadiennes sur la couverture d’Israël-Palestine, publiée le 14 mai, des journalistes de tout le pays ont dénoncé la lâcheté des médias  et exiger que les médias canadiens laissent place à voix et la lutte du peuple palestinien.

Mais le plus important de tous, ce sont les gens ordinaires qui manifestent. Au cours du week-end dans les villes d’Amérique du Nord, des centaines de milliers de personnes ont manifesté pour la justice palestinienne et contre l’agression israélienne – ainsi que contre les dirigeants occidentaux et les organisations médiatiques dont l’équivoque équivaut à une complicité dans la violence. À Toronto seulement, 5 000 personnes se ont manifesté à Toronto, y compris des voix de la communauté juive déclarant ouvertement qu’il s’agissait de la question des droits de la personne la plus urgente de notre génération.