Phyllis Bennis, The Nation, 11 mai 2018

La décision de Président Trump d’abandonner l’accord nucléaire iranien est considérée comme le geste le plus imprudent de sa politique à ce jour. C’est aussi son plus grand triomphe jusqu’ici dans sa tentative continue d’inverser ou de briser toutes les grandes réalisations de son prédécesseur, quelles que soient les conséquences.

Le pire résultat, bien sûr, serait une guerre régionale, voire mondiale, à grande échelle. Un tel conflit pourrait même mener à l’impensable : l’utilisation d’armes nucléaires. Et bien que la guerre ne soit certainement pas inévitable, nous devons reconnaître qu’il y a de nombreuses façons d’en arriver là. L’un des plus souvent discuté pourrait résulter d’une décision iranienne de répondre à la violation de l’accord par Trump, connu sous le nom de Plan d’Action Complet Conjoint (JCPOA).

Pratiquement toutes les agences de renseignement et de non-prolifération dans le monde, de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), jusqu’aux 16 agences de renseignement américaines et même les hauts responsables de l’armée israélienne sont d’accord (à contrecoeur ou non) sur le fait que l’Iran s’est conformé au JCPOA.

Jusqu’à présent, l’Iran a fait savoir qu’elle entend respecter les termes de l’accord, sur la base du fait que les six autres signataires – Grande-Bretagne, Chine, France, Allemagne, Russie et UE – sont toujours d’accord. Mais si certaines tendances au sein du gouvernement iranien utilisaient le retrait américain pour obtenir le retrait de Téhéran, les conséquences pourraient être incroyablement dangereuses, car non seulement  Trump, mais aussi Israël et l’Arabie saoudite, répondraient presque certainement en appelant à la guerre.

Même si Téhéran n’abandonne pas le JCPOA, Washington pourrait déclencher une guerre. Le nouveau conseiller à la sécurité nationale de Trump, John Bolton, depuis longtemps appelle à une attaque militaire américaine contre l’Iran.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui a longtemps plaidé pour une attaque directe contre l’Iran, a joué un rôle majeur en persuadant Trump d’abandonner le JCPOA. À l’heure actuelle, Netanyahu est sur le point d’être accusé de plusieurs accusations de corruption, de sorte que sa recrudescence de l’hystérie anti-Iran est un détournement utile de ses problèmes politiques internes croissants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here