Des soldats israéliens made in Canada

Yves Engler, extrait d’un texte paru dans Canadian Dimension, 19 octobre 2020

ll y a une loi canadienne qui interdit aux forces armées de tout État étranger de recruter des soldats à l’intérieur de nos frontières, mais vous ne le sauriez jamais comme Israël et ses partisans opèrent dans ce pays.

La loi sur l’enrôlement à l’étranger stipule:

Est coupable d’une infraction quiconque, au Canada, recrute ou incite une personne ou un groupe de personnes à s’enrôler ou à accepter une commission ou un engagement dans les forces armées d’un État étranger ou d’autres forces armées opérant dans cet État.

Pendant trois quarts de siècle, des Canadiens ont été recrutés pour combattre dans l’armée israélienne. Enfin, cependant, il y a un effort organisé pour arrêter cette pratique.

Récemment, une plainte officielle a été déposée auprès du ministre de la Justice David Lametti détaillant les efforts de recrutement de l’armée israélienne au Canada et appelant le gouvernement fédéral à appliquer des accusations en vertu de la Loi sur l’enrôlement à l’ étranger, le cas échéant. De plus, une lettre ouverte a été publiée demandant au gouvernement Trudeau de prendre des mesures pour interdire aux Forces de défense israéliennes (FDI) de mener des efforts de recrutement nationaux.

Signée par 150  personnes, la lettre ouverte souligne que «le consulat israélien à Toronto a fait de la publicité sur plusieurs les occasions où ils ont un représentant de Tsahal disponible pour des rendez-vous personnels pour ceux qui souhaitent rejoindre l’armée. »

En novembre dernier, le consulat israélien à Toronto a ouvertement annoncé un effort de recrutement militaire. Selon leur avis , «un représentant des FDI mènera des entretiens personnels au consulat du 11 au 14 novembre. Les jeunes qui souhaitent s’enrôler dans l’armée israélienne ou toute personne qui n’a pas rempli ses obligations conformément à la loi sur le service de défense israélien sont invités à le rencontrer.

Un certain nombre de groupes aident à amener et à soutenir les Canadiens dans l’armée israélienne. La Fondation Heseg  de Gerry Schwartz et Heather Reisman soutient les non-Israéliens au sein de Tsahal. Ailleurs, à son bureau de Toronto , le programme Garin Tzabar des Amis des scouts israéliens a fourni des cours d’hébreu et des services de soutien, ainsi qu’une aide au transport et à l’hébergement en Israël, pour les «soldats seuls» canadiens. Nefesh B’Nefesh’s aide également les non-Israéliens à rejoindre l’armée israélienne.

Les «soldats seuls» sont des citoyens juifs d’un pays étranger servant dans l’armée israélienne. On estime que jusqu’à 6 000 soldats de la double nationalité sont actuellement enrôlés dans l’armée israélienne.

Alors que le nombre de Canadiens servant dans l’armée israélienne est toujours en évolution, une estimation de janvier le chiffrait à 78. En 2017, il était de 230 et lors de la destruction de Gaza par Israël en 2014 (qui a tué 2200 Palestiniens), on pensait que 145 Canadiens combattaient en l’armée israélienne. Au moins 25 personnes de la région de Toronto ont combattu à Gaza lors de l’assaut israélien de 22 jours en 2008/2009, qui a fait 1 400 morts. Lors de l’attaque israélienne contre le Liban en 2006, le Canadian Jewish News a rapporté que des dizaines de jeunes Canadiens avaient quitté leur domicile pour rejoindre les FDI.

Le recrutement militaire israélien au Canada est une pratique de longue date. Le recrutement le plus important et le mieux documenté a eu lieu pendant la guerre déclenchée par le plan de partition de l’ONU de 1947 et le nettoyage ethnique de la Palestine qui a suivi. Des représentants de la Haganah , la principale force militaire sioniste pré-étatique, ont recruté 300 soldats canadiens expérimentés pour servir dans les rangs d’Israël une décennie après que le Canada a adopté la Loi sur l’enrôlement à l’étranger pour empêcher les Canadiens de se battre contre les forces fascistes du général Franco en Espagne.

Pendant la guerre israélo-arabe de 1948, la petite force aérienne d’Israël était presque entièrement étrangère, avec au moins 53 Canadiens. Sydney Shulemson, de Montréal, est considéré comme le «père de l’armée de l’air israélienne».

Ottawa n’a pas fait grand-chose pour empêcher les Canadiens de se joindre aux guerres d’Israël malgré l’interdiction du recrutement pour une armée étrangère pendant la guerre civile espagnole. Loin de l’arrêter, la diplomatie canadienne a aidé à obtenir la libération de Canadiens détenus au Liban alors qu’ils se battaient en Palestine.

De plus, les Canadiens se sont engagés dans le nettoyage ethnique des Palestiniens «durant l’été 1948», selon le chercheur Dan Freeman-Maloy. «Il [Dunkelman] commandait une brigade qui dépeuplait activement les villages palestiniens par la force – une unité si fortement composée de recrues du Canada, des États-Unis et d’Afrique du Sud qu’elle est devenue connue sous le nom de ‘Brigade anglo-saxonne’.

Dans son livre de 2008 Defending the Holy Land: A Critical Analysis of Israel’s Security and Foreign Policy , le professeur et historien de l’Université de Californie Zeev Maoz note, «il n’y a eu qu’une année sur 56 ans d’histoire pendant laquelle Israël ne s’est pas livré à des actes impliquant la menace, la démonstration ou le recours limité à la force avec ses voisins. »

Au cours du dernier demi-siècle et plus, Israël a bombardé la Palestine, la Jordanie, l’Égypte, la Syrie, le Liban, la Tunisie et l’Irak. Ces dernières années, l’armée israélienne a également bombardé la Syrie chaque semaine et a plusieurs bottes sur le cou des Palestiniens pour maintenir son appareil de sécurité oppressif confinant la minorité ethnique du pays dans un territoire non contigu en diminution rapide. Pour permettre ce contrôle, Tsahal administre une occupation brutale en Cisjordanie et tue régulièrement des Palestiniens à Gaza.

Le gouvernement libéral du Canada doit respecter la Loi sur l’enrôlement à l’étranger et appliquer la loi canadienne concernant le recrutement de l’armée israélienne à l’intérieur de nos frontières.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.