Haïti : comment sortir de la crise?

Ronald Colbert, Alterpresse, 29 août 2019

 

D’ici ce vendredi 30 août 2019, donner des signaux clairs d’une alternative de rupture avec le système politique actuel d’extorsion des ressources nationales et d’exclusion, symbolisé par le régime tèt kale.

Stopper la dégradation accélérée des conditions d’existence en Haïti, avec le renvoi définitif de Jovenel Moïse de la présidence politique. La situation nationale est insoutenable, avec la vie chère, la multiplication d’actes d’insécurité sur le territoire….

Exercice de réflexion unitaire plurielle, dans la tolérance et la sérénité : c’est l’invitation, faite par la Platfòm peyizan 4G kontre [1] à différents secteurs clés de la vie nationale, dans le cadre d’un forum patriotique, du 27 au 31 août 2019, à Papaye (Hinche, département du Plateau central), selon les informations rassemblees par l’agence en ligne AlterPresse.

A compter de la mise en oeuvre des travaux du forum patriotique, il ne s’agit plus d’une initiative de la Platfòm peyizan 4G kontre, mais d’un forum patriotique national, qui se propose de s’accorder sur des grandes lignes minimales de sortie de crise politique, malgré les ideologies différentes et les divergences entre participantes et participants, tiennent à préciser les porte-parole de la Platfòm peyizan 4G kontre.

Il n’y a pas encore de consensus, mais des points de convergence et de divergence, à l’issue de la première journée des travaux, le mercredi 28 août 2019, clôturée vers 9:30 pm (1:30 gmt le jeudi 29 août 2019) au Sant Lakay de Papaye, observe l’agence en ligne AlterPresse.

La démission de Jovenel Moïse de la présidence politique en Haïti est le critère fondamental, qui aurait permis de réunir, cette semaine, divers représentantes et représentants d’organisations et de partis politiques, du monde des affaires (dont 2 délégués ont assisté au lancement des travaux), d’organismes de droits humains, des femmes, des syndicats, des jeunes, d’organisations paysannes, entre autres.

Les participantes et participants au forum patriotique de Papaye devraient, en cette fin du mois historique d’août 2019 (cérémonie du Bwa Kayiman le 14 août 1791, déclenchement du soulèvement général des esclaves dans la nuit du 21 au 22 août 1791, souvenir triste de l’assassinat, le 28 août 1994, du prêtre militant engagé Jean-Marie Vincent) s’entendre sur une transition autochtone de rupture, en dehors des diktats ou de la mainmise de l’impérialisme ou des impérialismes, qui, depuis la première occupation étasunienne du 28 juillet 1915 au 19 août 1934, ont toujours imposé leurs vues et le profil de dirigeants à la présidence politique.

Cette transition autochtone de rupture devrait s’étendre sur une durée de 3 ans, 33 ans après le cycle de transition politique sans fin, qui continue, voire perdure, depuis la chute de la dictature des Duvalier, le 7 février 1986, suivant les propositions consensuelles, encore en débat dans le forum patriotique de Papaye, à la recherche d’une entente nationale minimale de sortie de crise politique en Haïti.

Tirer leçon de ce qui s’est passé depuis 1986, changer les modes de relations au sein de la société nationale, transformer les modes de fonctionnement de l’Etat, les modes de fonctionnement dans l’administration publique, rompre avec toutes les pratiques insidieuses de corruption et de pillage des ressources publiques, cesser les velléités de privatisation de l’administration et des biens publics…

Il faut parvenir à la création d’un conseil national de transition, choisir une présidente ou un président parmi trois personnalités crédibles, proposées par des secteurs représentatifs…

A la première journée des travaux du forum patriotique de Papaye, des divergences ont surgi, chez les participantes et participants, autour de la proposition, de certains secteurs politiques, de revenir avec la possibilité de désigner un membre de la Cour de cassation, comme éventuel président de transition, après le renvoi de Jovenel Moïse.

La Constitution de 1987 n’avait aucune provision, susceptible d’apporter des réponses pertinentes à la situation délétère et de brigandage institutionnel de ces dernières années en Haïti. Aussi, ne serait-il pas de bon ton de reproduire des schémas traditionnels, qui ne pourront, nullement, rompre avec le système politique actuel, soulignent participantes et participants.

Mettre en place un conseil d’Etat, un comité de pilotage appelé à assurer la bonne marche de la période de transition de rupture, qui serait conduite par un premier ministre de consensus ou un gouvernement sans premier ministre.

Il faut supprimer le parlement actuel, dont les membres asservis se caractérisent par leur « soumission servile » aux oligarchies et aux tenantes et tenants d’un exécutif antinational et antipeuple.

La transition de rupture, que préconisent les participantes et participants au forum patriotique de Papaye, à la recherche d’une sortie cohérente de crise en Haïti, devrait réaliser une conférence nationale souveraine ou un dialogue national souverain, en function du concept qui sera retenu.

De cette rencontre nationale souveraine, sortirait une feuille de route, détaillant la mission et les tâches à accomplir par l’équipe de transition de rupture.

Cependant, la période de transition de rupture devrait inclure le jugement des auteurs des massacres, perpétrés sur le territoire national, et surtout le procès autour des fonds publics PetroCaribe de l’aide vénézuélienne à Haïti.

Il est également reecomandé un prrocessus de décolonisation du système politique, économique, social et culturel actuel, par une distance articulée vis-à-vis des modèles dominants extérieurs.

Lors de la première journée des travaux du forum patriotique de Papaye, les débats se sont également déroulés autour du mode de choix des dirigeantes et dirigeants, au-delà des types d’élections conservatrices, qui ont lieu, durant ces dernières années en Haïti.

Une analyse du contexte international et national, un diagnostic de la situation économique nationale, un tour d’horizon des réalités agricoles et environnementales nationales ont été presentés, lors de la première journée, le mercredi 28 août 2019, des travaux du forum patriotique de Papaye, pour une entente nationale minimale vers une sortie de crise en Haïti.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, entrer votre commentaire
SVP, entrer votre nom ici