La guerre « sans fin » des États-Unis : le carnage

Al Jazeera, 9 novembre 2018

Au moins un demi-million de personnes en Afghanistan , en Irak et au Pakistan ont été tuées à la suite de la « guerre contre le terrorisme » lancée par les États-Unis depuis l’attaque du 11 septembre 2001, selon une étude  de l’Institut Watson pour les affaires publiques et internationales de la Brown University.

« Nous ne connaîtrons peut-être jamais le nombre total de victimes directes dans ces guerres », a écrit Nera Crawford, l’auteur du document intitulé « Le coût humain des guerres post-11 septembre: létalité et nécessité de transparence ».

Par exemple, des dizaines de milliers de civils ont peut-être succombé à la reprise de Mossoul et d’autres villes par Daesh.

Le rapport indique qu’entre 182 272 et 204 575 civils ont été tués en Irak, 38 480 en Afghanistan et 23 372 au Pakistan.

Près de 7 000 soldats américains ont été tués en Irak et en Afghanistan au cours de la même période. Le nombre de morts inclut des civils , des combattants armés, la police locale et les forces de sécurité, ainsi que des troupes américaines et alliées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, entrer votre commentaire
SVP, entrer votre nom ici