La Colombie a besoin de solidarité

0
127

Comité pour les droits humains en Amérique latine, 26 avril 2021

Nous soussigné.e.s, citoyen.ne.s du monde, organisations internationales et solidaires, face à la situation humanitaire alarmante que connaît la Colombie, invoquant les pactes et accords internationaux, nous demandons au gouvernement colombien de garantir une vie digne aux leaders sociaux, ainsi que les droits à la liberté d’expression dans TOUTES ses formes. Toutes les 41 heures un.e leader social est assassiné.e en Colombie.

Ça suffit ! Nous dénonçons l’aggravation du conflit armé, social et économique, sur toute l’étendue du territoire colombien, affectant cruellement la population et ses dirigeant.e.s. Il est aberrant qu’après la signature d’un accord de Paix avec les FARC les assassinats et massacres SELECTIFS se soient intensifiés. Depuis, près de 1000 leaders sociaux et défenseur.e.s de droits humains ainsi que 263 signataires des accords de paix ont été assassiné.e.s. Durant le premier trimestre de 2021, 39 leaders sociaux ont été assassiné.e.s et 23 massacres ont eu lieu sur le territoire colombien. L’Organisation des Nations Unies a dénoncé l’assassinat de 255 défenseur.e.s des droits humains et 66 massacres commis pendant l’année 2020.

Ça suffit ! Dans cette tragédie, la région la plus affectée est le département du Cauca; dans cette seule zone, abritant majoritairement des communautés paysannes, autochtones et afro-descendantes, installées sur une superficie équivalente à celle de la Belgique, 7 leaders sociaux ont été assassiné.e.s et 3 massacres ont été commis sur les trois derniers mois, malgré le fait que le gouvernement a augmenté la présence des forces militaires (plus de 8 000 hommes), le plaçant au rang du département le plus militarisé de La Colombie. La semaine passée une voiture piégée a explosé devant la mairie de Corinto, avec le triste résultat de dizaines de blessés. Selon Indepaz, entre 2015 et 2020 dans le département du Cauca 267 défenseur.e.s des droits humains ont été tué.e.s.

Ça suffit ! Nous dénonçons l’aggravation de la violence qui frappe la Colombie aujourd’hui, causée par la politique criminelle du gouvernement d’Ivan Duque, qui a imposé la guerre, refusant une issue politique au conflit. Il a ignoré les progrès et les propositions venues des communautés, alors même qu’il permettait la présence généralisée et renforcée des bandes narco-paramilitaires dans les territoires où, malgré la forte militarisation, ils se déplacent, menacent et assassinent en toute impunité.

Ça suffit ! Nous exigeons du gouvernement colombien qu’il fasse le nécessaire pour que cessent les actes de stigmatisation, persécution et criminalisation contre les leaders sociaux et leurs organisations en punissant les responsables ; nous réclamons aussi la suspension des détentions arbitraires des acteurs sociaux, protagonistes de la construction d’un pays juste et en paix.

Ça suffit ! Nous sollicitons les gouvernements, institutions et organisations internationales à fin qu’ils entame des actions urgentes de solidarité avec les organisations sociales colombiennes et avec les victimes du Cauca, de façon à éteindre le conflit à et à obtenir du gouvernement colombien qu’il prenne les mesures pertinentes qui mettent un terme au génocide, à l’appropriation forcé des terres, aux déplacements de population, aux dommages environnementaux et au détournement des territoires et de l’économie colombienne à des fins narcotrafiquantes.

Nous proposons donc aux citoyen.ne.s du monde d’intervenir auprès de leurs institutions et autorités pour que les traités de libre-commerce en vigueur avec la Colombie soient suspendus temporairement, en vertu de la clause conditionnelle de respect des droits humains et en application du principe de précaution face à la puissance de la mafia et le blanchiment des actifs.

Déclaration publique adressée à la Présidence de la République colombienne, au Bureau Défenseur de la population et au parquet de la Colombie, avec copie remise à la sub-commission des droits humains du Parlement européen, au Conseil des droits humains de l’ONU, aux partis politiques européens, aux syndicats, aux organisations de solidarité européennes et aux médias, signée par :

ATTAC – France, Ligue des Droits de l’homme – France, Le Mouvement de la Paix – France, France Amerique Latine – Gentilly, Culture Milonga – Paris, Casa por la paz en Colombia – París, Hernando Calvo Ospina – escritor, Colombia/Francia, Association Reencuentro Marimba y Bomba – Paris, France Amerique Latine – Poitiers, TIO Francia, Periódico virtual La pluma – París, Théâtre d’Or – Francia, Ciudadanias por la paz de Colombia – Paris, Colombia vida paz y dignidad – Lyon…

Comité de Solidaridad con América Latina COSAL – Asturias, Internacionalista Corriente Sindical de Asturias CSI, Pueblo y Dignidad de Asturias, Asociación Astur Cubana Bartolomé de las casas SUATEA Sindicato Unitario y Autonómico de Trabajadores de la Enseñanza de Asturias, AESCO País Vasco, Fundación Mundubat …
Asociación Internacional de Derechos Humanos y Desarrollo Social AIDHDES – Ginebra, Ceiba vieja – Ginebra, Colectivo Europeo de la Diversidad Ecuatoriana – Ginebra… Comité Carlos Fonseca de Roma, la Confederacion Nacional de los Comités de Bases COBAS – Italia, el Centro Social Ocupado y Autogestionado « Ex Snia » – Roma Collectif Saya Bruxelles…

Signez la pétition ici

Source: Change.org